Ce que nous racontons – Ce que nous entendons

Nous racontons…

Depuis plus de trois ans, nous vous contons nos randonnées et étapes gourmandes.

Oui, nous aimons randonner dans les Vosges, sur ces sentiers balisés par le Club Vosgien. Merci aux bénévoles qui les entretiennent, pour notre plus grand plaisir !
Tout d’abord la préparation du circuit. Structurer un itinéraire avec les impératifs suivants relève parfois de l’exploit : créer une boucle, permettant de partir à la fraîche, de marcher 3 à 4h puis, après la halte gourmande en auberge, de conclure avec un retour de quelques kilomètres en descente pour atteindre le point de départ.

Remarquez, parmi les randonneurs fines-gueules il est des amateurs qui ont parcouru nos belles montagnes depuis quelques longues décennies !

Oui, nous aimons vous conter et partager ces moments de nature pure.

Oui, nous aimons manger, de préférence bien manger. Merci aux « bons faiseurs » avec qui nous vivons de grands moments de bonheur.
Nous vous racontons les menus, les couleurs dans l’assiette, les saveurs, arômes et autres textures ; nous analysons les cuissons, nous apprécions la qualité des produits.

Remarquez, parmi les randonneurs fines-gueules, il y a aussi un cuisinier, ancien gérant de restaurant, un créateur de salon gastronomique et œnophile éclairé, animateur de clubs de dégustation!
Nous vous décrivons aussi l’âme, l’Histoire et les histoires des lieux.
Nous rapportons enfin les propos de nos hôtes quant aux origines des produits. Quel intérêt aurions-nous en effet à remettre en cause la provenance d’une viande, d’une pâte… ?

Oui, nous aimons vous conter et partager ces instants souvent magiques beaucoup plus rarement décevants.

Nous aimons d’autant plus vous conter ces histoires que d’un côté aucun de nos hôtes n’a remis en cause nos commentaires et que de l’autre plusieurs milliers de visiteurs nous témoignent leur satisfaction. Et de leurs encouragements à poursuivre, envers et contre tout.

Nous entendons…

Par contre nous ne vous rapporterons pas les propos parfois désobligeants envers nous et surtout de ceux qui les profèrent envers leurs confrères.

Combien de fois un fermier aubergiste ou aubergiste a-t-il accusé untel de vendre de la tête de veau toute l’année alors qu’il n’y a que 2 veaux, que les Fleischnacka d’un autre viennent de l’industrie de l’agroalimentaire, que le fromage cœur de massif n’était pas fabriqué avec 100% de lait de Vosgiennes, qu’un autre encore propose du marcaire sans aucun porc à l’horizon, que les cochonnailles de certains proviennent d’entreprises spécialisées, etc.

Alors nous laissons au client/consommateur que nous sommes tous, vous et nous, le soin de se forger son propre jugement.

Pour notre part, nous continuerons à vous conter et à vous transmettre notre amour de la nature , de la bonne chère et de l’authenticité.

Join the discussion 4 Comments

Déposez votre commentaire