Ferme Auberge du Gresson

Plaisir renouvelé !
Cette nouvelle visite à la ferme-auberge du Gresson, en cette fin d’été, nous a fait (re)plonger dans cette ambiance typique de simplicité, d’authenticité, de valeurs, de chaleur que nous aimons tant.
Bien que totalement remplie, impliquant un rythme de travail effréné, la terrasse était baignée du même esprit de gentillesse, de sourire, pas le rictus commercial, mais le vrai, celui inspiré par l’âme du lieu : l’authenticité.
Nous y avons dégusté une excellente soupe de légumes aux crêpes, une cassolette de courgettes, pastèques et poivrons, haute en couleurs : régal pour les yeux et festival de saveurs. La terrine de foie de porc du boucher Huber à Oberbruck met en appétit par sa gourmandise tandis que le rôti de bœuf accompagnés de petits légumes, moelleux à souhait, est magnifié par un jus subtil, naturellement onctueux. Au dessert une belle tarte aux 3 fruits (myrtilles, mûres et framboise) et une flamboyante tarte aux prunelles.
Comme toujours les légumes viennent du potager d’Artzenheim et les viandes de la ferme.
Un bonheur on vous dit, complété par la gentillesse et l’âme dégagées par les deux sœurs Anne et Bénédicte et Pauline la fille de Bénédicte , qui habitent véritablement ce lieu où seuls les randonneurs se retrouvent.
Vivement une prochaine visite !

Une symphonie à 4 mains…

A la ferme-auberge du Gresson, 950m d’altitude, au cœur des chaumes, depuis le belvédère protégé des vents, nous profitons d’une vue imprenable sur la plaine. Dès notre arrivée, le cadre nous séduit par son respect de l’environnement, dynamisé par des touches paysagées et colorées, aussi inattendues que pertinentes. Cette personnalisation de la terrasse panoramique lui apporte d’emblée ce supplément d’âme que l’on recherche parfois en vain. Ce lieu est réellement habité, dans tous les sens du terme.

On sent que, même loin de tout – aucune route n’y accède – la vie s’installe pour toute l’année.

En salle, c’est Anne, qui nous accueille chaleureusement dans une [salle] cadre agréablement relookée. Les apports contemporains valorisent l’authenticité du décor : granit brut, briques et bois avec du mobilier d’époque revêtu de belles nappes en kelche…Tout cela avec un goût certain.
Originaire de Schweighouse près de Thann, la famille Hirth exploite la ferme-auberge du Gresson depuis 1987. Son cheptel se compose d’une dizaine de porcs et d’une douzaine de vaches de race vosgienne, de 12 veaux et  de 9 génisses qui assurent la reproduction du troupeau.

L’auberge élabore en autarcie l’essentiel des produits servis à sa table. [2] Deux bouchers transforment la viande tandis que les légumes proviennent du potager de 25 ares cultivé à Artzenheim par Bénédicte, la sœur d’Anne.

Le
Majestueuse ferme auberge
La touch du Gresson 3
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

Randonnée : 15 km dont 10 pour l’aller

En pratique :

Fermée lundi midi & jeudi