Juste avant la réouverture des restaurants, donc des fermes-auberges, une randonnée printanière nous a amené au Gsang.

En ces temps de fin de confinement, Sylvie et Jean-Michel Iltis ont ouvert un drive, permettant aux randonneurs de consommer les produits de la ferme à l’extérieur, sur des tables-bancs bien séparés les uns des autres. Tout est prêt pour l’ouverture de la saison. Jean-Michel donne un dernier coup de peinture à l’appentis.

Nous avons commandé des Fleischnackas (célèbres et traditionnels), une assiettée de fromage et une tarte aux cerises.

Que dire des Fleischnackas, sinon en réitérer les éloges : une belle pâte artisanale bien braisée, enveloppant une viande de pot au feu d’une très belle texture arrosées d’un jus de viande joliment gouteux. L’assaisonnement est parfaitement maitrisé.
Le Munster et le Bargkaas bio, viennent aujourd’hui tous deux de la Ferme de l’Estive à Sondernach. Le premier, très jeune et néanmoins prometteur ; le second a des arômes de noisettes et une belle texture. Notre seul regret gourmand : ne pas avoir eu l’occasion de goûter au fromage de chèvre maison.

La  tarte est à l’égal des plats : Des cerises onctueuses entourées d’un appareil gourmand, le tout posé sur une très belle pâte feuilletée.

Le Riesling de chez Cattin reste bien sec et tendu.

Le cheptel est composé aujourd’hui de 20 vaches montbéliardes et vosgiennes et autant de chèvres, ainsi que de 10 porcs. La viande est toujours transformée par le boucher Laurent (Le Thillot et Willer sur Thur) alors que l’essentiel de la charcuterie est faite par Jean-Michel.

La vie de cette maison, éloignée de tout et proche des randonneurs, reste sans électricité. Quel bonheur de retrouver cette quiétude, loin des routes et parkings surchargés, cette simplicité et ces produits qui, s’ils ne sont pas issus de la ferme, proviennent d’un voisin proche et dont on connaît la méthode de travail.

La réelle volonté de rechercher et de maintenir l’authenticité nous amène à passer à 4 têtes de vaches.

Comment rester insensible à la beauté de ces lieux, une vue dégagée, de très belles chaumes ; mais qu’aurions-nous comme paysage si des gens comme Sylvie et Jean-Michel n’étaient pas là ?!

La réouverture du Gsang a lieu le 3 juin ; jour de fermeture hebdomadaire le mardi.

Déposez votre commentaire