Le billet d’humeur de Fred – 1

Dans la majorité des fermes-auberges du Haut-Rhin, le premier plat proposé est le « repas marcaire », constitué de porc.
Sur Wikipédia on peut lire par ailleurs« La nouvelle charte de l’association des fermes-auberges haut-rhinoises adoptée en 2001 précise que la viande consommée dans l’établissement doit provenir de l’exploitation. »

Au Kahlenwasen par exemple, c’est le seul plat « élaboré » sur place. Pour information, là-haut sur les chaumes, nous sommes entourés de bovins…

Mais alors, d’où viennent les porcs[1] ?

Il faut dire, pour être honnête qu’il y a malgré tout dans ce repas, un produit issu de la ferme : le Sieskaas dont le poids se mesure en grammes…

Alors que la préservation de l’environnement est à l’ordre du jour, pourquoi acheter du collet fumé industriel[i] (environ 35 portions par collet, donc par porc !) et perpétuer un rite totalement construit parce-que « ce-sont-les-clients-qui-demandent-le-marcaire ». Les mêmes clients qui d’ailleurs n’achèteront pas de porc industriel dans leur supermarché.

Pur produit marketing, le repas marcaire est vendu plus de 20 € !

Ne marche-t-on pas sur la tête ?

En cherchant bien, on trouvera à quelques kilomètres de là, une ferme auberge où on ne vous proposera que des plats élaborés avec la viande de la ferme et au même prix !!!

Mesdames et Messieurs les clients : Faites votre choix !

[1] L’appellation « porc d’Alsace » n’existe pas légalement. Il n’y a pas d’IGP  « Porc d’Alsace ». Source Chambre d’Agriculture d’Alsace.

 

Join the discussion 3 Comments

  • cordier dit :

    Quels sont les fermes auberges qui respectent la charte avec les produits de la ferme ?

  • Ferme Auberge dit :

    Il est impossible de répondre à la question « …qui respectent la charte » car à part celle de 2001, il est impossible de trouver celle en vigueur aujourd’hui, pour trouver effectivement les contraintes liées au pourcentage de produits de la ferme dans l’assiette du client. Il faudra vous adresser à l’association des fermes auberges du haut-rhin ou à la Chambre d’Agriculture d’Alsace qui siège au conseil d’administration.
    Sinon, vous pouvez parcourir le site en cliquant sur l’onglet « Par appréciation » où nous évaluons l’authenticité des produits sur déclaratif du fermier aubergiste.

  • SCHOEPFER dit :

    Tout à fait d’accord avec ce billet d’humeur et la « touristisation » du repas marcaire.
    On peut très bien manger sans rester dans les stéréotypes et profiter de vrais produits fermiers, issus de filières courtes voire très courte.
    Un exemple en est notre week-end passé à la ferme auberge des Buissonnets (un peu de pub ne fait pas de mal pour ceux qui le méritent) où nous avons pu manger une bon steak de bœuf grillé au barbecue, ou encore des omelettes. Un repas simple et gouteux qui a fait notre bonheur.

Déposez votre commentaire