La Table de l’Auberge au Col de Fouchy

Le repas.

En entrée nous partons sur une terrine du chef et un aspic de sanglier. La première est simple, authentique, harmonieusement épicée, agrémentée de poivre vert et de pistache. L’aspic est plus diabolique : de l’art d’ennoblir un produit à priori basique. C’est un effiloché de viande lié avec une gelée au madère. Mais quelle viande ! on sent la marinade, le civet, la sauce gibier ! C’est à la fois puissant et équilibré ! Un bel exercice de style ! Et la moutarde est remplacée par une mousseline à l’ail des ours qui vaut le détour à elle seule !

A suivre une tête de veau, sauce gribiche, qui provient de la boucherie Munschina de Villé. Elle est servie, accompagnée de légumes croquants et petits poireaux. Vous savez, une de ces tête de veau que l’on a envie de partager tellement elle est succulente. Sa cuisson est tout simplement parfaite. Sa texture est moelleuse. Tout en étant consistante, elle fond sur le palais. Quant à la sauce gribiche, tous les ingrédients y sont : blancs et jaunes d’œufs, moutarde, câpres, cornichons, rien ne manque pour l’équilibre des saveurs.

Côté vins

C’est Joanna, la fille de Jean François qui s’occupe de la salle et de la cave. Elle revendique une carte courte mais de belle facture. Et fait rare dans un établissement de ce positionnement, chaque vin y est présenté brièvement et avec pertinence. La formation en sommellerie a certainement aidé Joanna à réussir cet exercice exigent.

Elle sélectionne des Alsace de vignerons proches comme le domaine Koch Père et Fils à Nothalten, ou le domaine Barthel à Albé, vignoble le plus haut d’Alsace. Nous avons apprécié le Riesling du lieu-dit Zellberg 2016 de Koch, pour sa minéralité et sa fraicheur qui équilibrent parfaitement son fruité avec des arômes de prunes jaunes et pamplemousse.

Quelques exemples dans les autres régions. La Bourgogne est bien représentée par un Montagny 1er Cru, un Mercurey, Bordeaux par le Moulin de Cabanieu 2009 en Médoc, la Provence par  l’excellent « M de Minuty », la vallée du Rhône par le Rasteau du Domaine Ortas…Sans oublier un Champagne Mumm pour accompagner les moments festifs en marge de nos chers crémants d’Alsace.

En conclusion

On en remangerait. Le seul regret en sortant de l’auberge est de ne pas avoir pu goûter à l’ensemble de la carte. La cuisine y est gouteuse, savoureuse, le service agréable et professionnel, les vins adaptés aux plats et les prix forts gentils. On ressent le bel esprit qui règne en ce lieu, basé sur le respect de ses clients, une volonté de qualité et de convivialité. Cette auberge a une âme.

Parmi les autres plats possibles

  • Carpaccio de bœuf black Angus en 2 services
  • Ribs du chef
  • Jarret braisé
  • Tartes flambées (le soir)
Aspic de sanglier Fouchy
terrine du Fouchy
Auberge au Col de Fouchy || Notre avis sur la Table || Les randonnées || Infos pratiques || Galerie Photos || Votre avis
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

3h30 et 450m de dénivelé total

En pratique :

Ouvert toute l’année, du mercredi au dimanche, les midis et les soirs, sur réservation uniquement