Auberge Ferme du Belacker

Nouvelle visite : Un beau moment de partage.
En arrivant à la ferme-auberge, nous avons été transportés de joie quand Jacky Hiltis nous accueille avec un grand sourire : nous l’avions quitté lors de notre dernier passage, luttant contre un méchant cancer. Aujourd’hui la bataille est gagnée et c’est le dynamisme, le sourire, la jovialité un peu retenue qui dominent. En un mot, la vie !
Au menu du jour, terrine ou presskopf crudités puis poitrine de veau farcie avec des nouilles. Nous nous rappelons du métier d’origine de Jacky : il est boucher. Il nous confirme que c’est bien lui qui a élaboré toutes les viandes que nous allons manger. Et les plats joliment préparés par Carole, subliment cette qualité dans l’assiette. Signalons aussi la très belle qualité du pain de Monsieur Mura, boulanger à Moosch. Par ailleurs, un nouveau projet est en cours de réalisation. Un labo de transformation fromagère est installé pour que le futur gendre de la maison, Mathieu, puisse concrétiser son apprentissage : la fabrication de fromages.
Nous rajoutons une clarine et une tête de vache.

L’insolite et l’insolence

Un toit rouge vif au milieu des chaumes attire le regard tel un fanal au milieu de la mer. Couleur que l’on retrouve, comme une signature, sur les volets puis à l’intérieur de cette ferme-auberge rénovée complètement par la comcom Thur-Doller. Et à 360°, les courbes harmonieuses et vallonnées d’un vert tendre accueillent les troupeaux : 50 bovins (Vosgiennes et Simmental), 80 chèvres et 15 moutons.

Au loin, l’entrée de la vallée de la Thur, puis la plaine… De l’autre côté, la vallée de la Doller et le vallon de Rimbach. Dans la grande salle atypique, hélas très bruyante, du bois clair, des pierres naturelles rehaussées de filets… rouges bien sûr. Au centre un poêle à bois suédois noir dispense une agréable douceur qui équilibre la fraicheur du lieu.

Carole et Jacky Illtis officient là depuis l’automne 2013. Elle, en cuisine et lui en salle.

L’accueil est discret, voire réservé, et ce sont les clients qui font l’ambiance.
Aucune carte ne vous présente le menu (tendance de plus en plus fréquente) et l’on attend que le maître des lieux présente les réjouissances du jour.
Où donc sommes-nous tombés ?

La ferm auberge du Belacker
Charmant
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

4h et un dénivelé de 600m

En pratique :

Ouvert tout l’année
Fermé vendredi