Ferme Auberge du Schnepfenried

Mars 2017
L’accueil de Madame Deybach est souriant et sympathique. Avec l’apéritif, nous nous autorisons une planchette avec un lard (trop ?) maigre goûteux et un bargkass agréable. Bien que nous soyons tôt dans la saison, nous avons le choix entre le kassler, d’un cochon de l’élevage Pierré ou des Fleischkiechlas qui en fait se présentent comme des « Fleischbollas ». Un très contemporain burger en boule en quelque sorte… Le bœuf haché est bien épicé et les roïgebrageldas d’une texture agréable, entre le côté un peu fondant et des lamelles plus consistantes. Nous regrettons que les boulettes de viandes soient accompagnées d’une « sauce forestière » dont l’origine semble bien éloignée de la ferme. Pourquoi donc ne pas réaliser des fonds de sauce maison ?
Nous maintenons les 2 clarines.

Ça pulse à 1070m !

En été, et plus encore en hiver, ça se bouscule aux portes du Schnepfenried, tenu de main de maître par Marie-Eve et Yves Deybach.
Cette ferme-auberge fait partie de celles facilement accessibles par la route, ce qui favorise un public éclectique y parvenant aussi bien à pied qu’en voiture… ou en bus.

L’accueil y est affable et souriant même lorsque la salle est comble d’une bonne centaine de convives. Préparez-vous alors à vous « mettre en mode méditation » pour essayer, en vain certes, d’échapper au brouhaha ambiant.

Secondé par son fils Adrien, Yves partage son temps entre l’élevage d’un troupeau de 80 vosgiennes et charolaises et la fromagerie où il prépare et affine bargkaas et munsters. Mais c’est aussi lui qui mijote avec attention votre repas, même s’il s’est levé ce jour là 4h du matin pour faire vêler l’une de ses vaches.

Avec l’aide de sa fille Nathalie, Marie-Eve aura passé sa matinée à préparer les bases du déjeuner tandis qu’en salle son rythme ne faiblit pas une seule seconde.
Au Schnepf, on ne plaisante pas avec la qualité. Dès l’entrée, une affichette vous confirme la provenance des matières premières : les bovins, génisses et veaux ainsi que tous les produits laitiers proviennent de la ferme. Les charcuteries sont faites maison à partir de porcs d’Alsace de la ferme Pierré à Berrviller. Fruits et légumes viennent du maraîcher Siffert à Colmar et les pommes de terre de Merxheim.

Bien dans l’esprit ferme auberge d’Alsace, l’ensemble des produits est donc issu de la propre production ou d’un circuit d’approvisionnement court.

Le Schnepfenried
Cloches et clarines
Adresse : Rue Deybach
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

Balade & randonnée : 4 h – 1h

En pratique :

Ouvert toute l’année - Fermé le mercredi