Ferme Auberge du Grand Langenberg

Farouche, droit dans ses bottes !

Niché au fond d’un étroit petit vallon, à 900m, le Grand Langenberg respire l’authenticité par tous ses pores. Entourée de chaumes, landes ou pâtures pour partie escarpée, cette ferme-auberge est restée dans son jus, notamment son bâtiment principal qui abrite l’auberge. Si vous y accédez depuis l’arrière, vous découvrirez en premier la ferme et ses animaux : dans sa partie contemporaine, les agneaux, chèvres ou cabris, des ânes, quelques poules, des cochons ; dans l’étable, le troupeau de vaches vosgiennes. A l’instar de votre propre émerveillement, chacun de ces animaux semble ravis et ne manque pas de faire la fête au visiteur : vision champêtre des plus attachante !

Durant la belle saison, une vaste terrasse peut accueillir de grandes tablées de randonneurs. Quand vous poussez l’étroite porte d’entrée, c’est un peu comme si vous pénétriez directement dans la stuwa du couple d’aubergistes, Barbara et Michel Kachelhoffer. A gauche, trône un imposant four à pain en pierre blanche. Sur des étagères, égayant le clair-obscur de la pièce, de vieux objets alsaciens côtoient des poules en tissu multicolore que la maîtresse des lieux aura confectionnées au cours des longues journées d’hiver.

L’accueil de Barbara est professionnel et efficace. Point de fioriture dans son discours résolument militant. Ici, on vit et on respire bio, jusqu’aux vaches qui se repaissent d’un foin certifié bio. Cependant, n’y cherchez aucun label. Il répondrait aux attentes de quelques « bobos-écolos » citadins, en mal de réflexions intellectuelles ou d’alibis rassurants.
C’est tout simple : on fait ce qu’on dit, et on dit ce qu’on fait. Sans concession. Et les clients reviennent pour cela.

Ferme auberge du Grand Langenberg
Rustique on vous dit !
Le bel accueil des animaux de la ferme
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

Randonnée : 3h30

En pratique :

Fermée le mercredi