Auberge du Molkenrain

Nouvelle visite.
La foule au Molkenrain.
Nous étions inquiets dès l’approche au vu du parking, puis de la terrasse et enfin de la salle. Inquiétude non fondée, puisque l’accueil, et tout le service fut avenant et souriant, le tout dans une ambiance détendue !
Et que dire du repas ! Notre serveuse nous annonce le menu. Nous avons le choix entre le marcaire et « de la viande des Salers de la propriété ». Le choix fût évident !
En entrée, un gendarme de bœuf de toute beauté. Un équilibre parfait entre texture et assaisonnement ; un saucisson de bœuf qui fleure bon le chorizo. Puis le presskopf : un minimum de gelée, un maximum de viande et… de tête. Ces produits sont élaborés par la Charcuterie de la Thur avec la viande de l’exploitation (sauf bien sûr lepresskopf).
Le plat principal : un extraordinaire ragoût de bœuf (…des Salers de la ferme…) d’une tendreté rare et cuit dans une sauce relevée à souhait, accompagnés de spaetzlés maison.
Il faut dire qu’au fourneau règne le chef Fabien Lerch !
Le Molkenrain ne fait plus partie de l’Association des Fermes Auberges du Haut-Rhin. Annick est restée très vague sur le sujet ; nous avons posé la question à l’Association qui nous l’a confirmé ne rajoutant que «la décision est interne à l’association et fait suite à une commission d’agrément et de nombreuses discussions. »
Un petit point d’histoire : En 2016, Claude Pfauwadel s’est associée avec Estelle Lerch. Le couple Lerch a ainsi pris les commandes du lieu jusqu’en juin 2020.
La reprise de l’exploitation de la ferme et de l’auberge en juin 2020 par Annick et Denis Pfauwadel sera-t-elle de nature à les réintégrer ? C’est le souhait d’Annick.
Nous maintenons nos appréciations.
Sortie sur les chaumes
On arrive, les salers sont là
Nouvelle visite.
Après le changement de propriétaires ou d’exploitant du Molkenrain, nous avons entendus à plusieurs reprises des alertes remettant en cause la qualité des successeurs.
Nous avons voulu nous en rendre compte par nous-mêmes et y avons donc opéré une visite fortuite.
Après un accueil amical et chaleureux, nous mangeons l’une des meilleures tourtes du massif vosgien, très joliment épicée. Nous dégustons avec gourmandise d’originaux saucissons et gendarmes de…Salers ! suivis par un rôti et un faux-filet de Salers bien sûr puisqu’il s’agit de la race de vaches élevées par la ferme à laquelle est adossée l’auberge. Les consistances étaient bonnes, les cuissons exemplaires et le service généreux. Sans compter des spaetzle maison extra. Bref le couple Lerch ( Fabien est cuisinier de formation et a exercé au Freundstein) maintient haut le flambeau du Molkenrain.
C’est avec plaisir que nous maintenons les 3 clarines, avec nos encouragements pour passer à 4 lors de notre prochaine visite !

Une étape sympathique

Au Molkenrain, on travaille en famille : Chez les Pfauwadel, Claude, ancien cadre de l’industrie textile, est en salle tandis que son épouse Muriel, officie en cuisine. Le frère de Claude, Denis, est l’homme de la ferme qui exploite un superbe cheptel de Salers qui fournit la viande à l’auberge.
Depuis les hauteurs environnantes, on est frappé par le vaste parking qui jouxte la ferme. En général, il est plein voire bondé en saison…

1er conseil, donc : pour vous assurer une table en salle autour du superbe Kacheloffa, réservez au préalable. Si vous ne l’avez pas fait, vous pourrez prendre votre repas sur la terrasse. Elle offre une vue magnifique sur la plaine jusqu’aux contreforts de la Forêt Noire.
2ème conseil : le flot de voiture vous fait penser que vous débarquez dans une « usine à touristes » et vous envisagez de passer votre chemin. N’en faites rien! ne loupez surtout pas cette belle étape tant pour la table que pour la rencontre avec les hommes.

Claude se fera un plaisir de vous présenter les plats de Muriel, mais aussi de vous parler de la montagne environnante. Il a préparé une palette de randos aux alentours, selon degré de difficultés). Autant de sujets qui sont devenus ses nouvelles passions…

Molkenrain
Molkenrain 3
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

Les randonnées : 15 km – 6km

En pratique :

Ouverture : de Pâques au 11 novembre
Jour de congé : lundi