Ferme Auberge du Hilsen

Nouvelle visite : Dès l’arrivée, l’atmosphère est familiale et c’est comme si nous arrivions dans une salle à manger de la ferme, car ici, c’est la ferme qui prédomine. Pas de chichi : de la belle gentillesse et de l’authenticité.
Nous fuyons le repas marcaire ! En effet et on ne le cache pas ici : toute la production porcine provient de Claude Rasser de Ungersheim.
Nous pouvons donc acheter ces produits chez cet excellent faiseur, plutôt que de grimper à 900m pour les déguster. Que voulez-vous : « Ce sont les clients qui demandent », nous précise l’aubergiste. Toujours cette même incompréhension des consommateurs, s’agissant de privilégier les produits de la ferme.
Nous nous précipitons donc sur l’escalope de veau (de la ferme bien sûr !!!) ; et bien nous en prit. Il faut avoir goûté cette viande d’un veau qui a gambadé dans les pâturages : un équilibre subtil entre mache et tendreté, un goût délicat ! Un régal.
Interrogée au sujet du fameux repas marcaire, notre hôtesse nous informe avec malice que sa tourte est à base de bœuf (de la ferme !!!) et non de porc comme c’est l’usage le plus fréquemment (même si certains fermiers-aubergistes insèrent du veau)
Les fromages n’ont guère que 3 semaines d’affinage. En cause, la sècheresse qui restreint l’herbe, denrée devenue précieuse, avec laquelle la famille est obligée de nourrir ses bovins tous les jours.
Le munster et le bargkaas sont en devenir ; la tomme quant à elle développe déjà de beaux arômes.
Nous maintenons 2 clarines et 3 têtes pour l’authenticité.

Le goût de l’authentique :

Dès l’arrivée aux abords de l’auberge Wicky (du nom de ses propriétaires), le nez au vent, l’environnement immédiat et le cadre ne laissent planer aucun doute sur le caractère authentique de cette ferme-auberge. Saison oblige, pas encore de troupeaux dans les pâtures environnantes, nous sommes début avril.

Cependant, on perçoit et on hume la présence des bêtes, toutes proches.
A gauche de la porte, une carte donne le ton : simple, courte et vraie. Avec toutes précisions sur la provenance des viandes : bœuf et veau sont issus de l’élevage local ainsi que, très logiquement,  les produits laitiers (fromages et yaourts) puisque l‘essentiel du troupeau est concentré sur des vaches laitières. Les porcs proviennent d’un producteur de Ungersheim. Passé la porte de l’auberge, on a l’impression d’arriver chez les propriétaires : les chaussures sont rangées sur le côté dans le sas d’entrée.
L’accueil de Madame est rustique, un peu montagnard, mais très vite chaleureux.

L'arrivée au Hilsen
Ferme auberge du Hilsen
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

Randonnées: 2 ou 3h

En pratique :

Ouvert toute l’année
Fermé le mardi