Billet d'humeur

Le billet d’humeur de Fred – 5 – 2ème patie

2. Mais alors, que se passe-t-il dans cette tâche grise qu’est le Haut-Rhin ?

C’est l’association des fermes-auberges du Haut-Rhin qui établit les règles de fonctionnement sur son territoire.

La charte révisée, sauf la version de 2001, est introuvable. La Chambre d’Agriculture siège au Conseil d’Administration de l’association. Interrogée sur ce taux d’auto-approvisionnement, elle nous renvoie vers l’Association qui elle nous informe à son tour que c’est le règlement intérieur de chaque établissement qui fixe ce taux.

Où trouve-t-on ce règlement intérieur ? Aucun établissement interrogé n’en a connaissance…

Dans les résultats de l’étude sur la ferme-auberge du futur (voir plus bas) il est noté que « …/…les produits carnés (doivent représenter) 50% des produits issus de la ferme …/… »

Quel est donc ce pourcentage pour le « fameux produit phare » : le repas marcaire ?

Produit phare car le site de l’Office du Tourisme de Munster s’ouvre sur le porc du marcaire et de la tarte aux myrtilles ; et le site du massif des Vosges fait l’apologie des mêmes produits.

L’image des fermes-auberges du Haut-Rhin est donc forgée autour du porc et des myrtilles ?

Une lumière au bout du tunnel ?

En 2017, Alsace Destination Tourisme (Colmar) a lancé une étude sur la ferme auberge du futur.

Le rendu de cette mission a été publié. Vous pourrez la découvrir ICI.

Peut-être un jour l’authenticité sera-t-elle au rendez-vous de toutes les fermes-auberges du Haut-Rhin ?

Déposez votre commentaire