La Table Chalet Pierre

Le repas.

Le menu est composé de charcuteries, tourte et dessert. L’autre option consiste à choisir une côtelette de porc de la ferme. Toute la viande provient du cheptel de la ferme (en grande partie, précise la carte). La charcuterie est particulière, très fumée et relativement salée. Les saveurs se ressemblent ; elles rendent un bel hommage aux origines de nos hôtes. En puissance sans élégance. La tourte est réalisée à partir de morceaux nobles. Mais hélas dans une pâte brisée manquant amplement de cuisson. La côtelette était ferme : on nous dit que sa tendreté dépend de la partie du train de côtes. Nous n’avions donc pas de chance ce jour là.

Ne vous attendez pas à la palette traditionnelle de fromages : la maison a fait le choix de ne pas en produire et nous propose un morceau de munster, de bonne qualité, en provenance d’une autre ferme. La carte des desserts se réduit à différentes glaces et à la tarte aux fruits de saison. Celle de ce jour, aux myrtilles du Taennchel, nous permet de goûter une bonne pâte sablée qui convient parfaitement à ces petites baies de couleur bleu-violacé.

Côté vins.

Des vins d’Alsace de Lorentz et Henri Weber. Un Côtes du Rhône Baron Daniel de Martinay, un Beaujolais André Vonnier et un Lussac St Emilion, Château de Pierre.

En conclusion.

Cette entreprise de transformation de viande bovine et porcine tourne bien. Elle approvisionne les marchés de Sainte Croix aux Mines, Sainte Marie aux mines, Orbey, Kaysersberg, Holtzwihr, Horhod,  et fournit de nombreuses manifestations avec grillades qui les animent.
L’auberge fait partie de ce dispositif, pas forcément prioritaire pour ce que nous avons pu constater.

Parmi les autres plats possibles :

– omelettes
– plats de charcuteries variées

A emporter :

Toute la production de la ferme

Ben...bon...
Ben...bon...
Bettina
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

9km au total – 3h

En pratique :

Ouvert demi-mars à début novembre