La Table du Gsang

Nouvelle visite
Une randonnée printanière nous a ramené au Gsang.
Tout est prêt pour l’ouverture de la saison. Jean-Michel donne un dernier coup de peinture à l’appentis.
Nous avons commandé des Fleischnackas (célèbres et traditionnels), une assiettée de fromage et une tarte aux cerises.
Que dire des Fleischnackas, sinon en réitérer les éloges : une belle pâte artisanale bien braisée, enveloppant une viande de pot au feu d’une très belle texture arrosée d’un jus de viande joliment gouteux. L’assaisonnement est parfaitement maitrisé.
Le Munster et le Bargkaas bio, viennent aujourd’hui tout deux de la Ferme de l’Estive à Sondernach. Le premier, très jeune et néanmoins prometteur ; le second a des arômes de noisettes et une belle texture. Notre seul regret gourmant : ne pas avoir eu l’occasion de goûter au fromage de chèvre maison.
La tarte est à l’égal des plats : Des cerises onctueuses entourées d’un appareil gourmand, le tout posé sur une très belle pâte feuilletée.
Le Riesling de chez Cattin reste bien sec et tendu.
Le cheptel est composé aujourd’hui de 20 vaches montbéliardes et vosgiennes et autant de chèvres, ainsi que de 10 porcs. La viande est toujours transformée par le boucher Laurent (Le Thillot et Willer sur Thur) alors que l’essentiel de la charcuterie est faite par Jean-Michel.
La vie de cette maison, éloignée de tout et proche des randonneurs, reste sans électricité. Quel bonheur de retrouver cette quiétude, loin des routes et parkings surchargés, cette simplicité et ces produits qui, s’ils ne sont pas issus de la ferme, proviennent d’un voisin proche et dont on connaît la méthode de travail.
La réelle volonté de rechercher et de maintenir l’authenticité nous amène à passer à 4 têtes de vaches.
Comment rester insensible à la beauté de ces lieux, une vue dégagée, de très belles chaumes ; mais qu’aurions-nous comme paysage si des gens comme Sylvie et Jean-Michel n’étaient pas là ?!

Le repas.

La soupe de légumes chaude est bienvenue dans le contexte météo du jour.  Certes, elle est consistante et nourrissante, mais manque cependant un peu de saveur, ce que compense rapidement la lichette de Maggi… La charcuterie maison est agréable, d’une apparence étonnamment urbaine pour ce lieu loin de tout. Le lard est plus rustique. Salé et fumé sur place il est, à l’inverse un peu trop salé, manquant de fondant. Mais rassurez-vous, l’impression un peu mitigée de ce début de repas, est effacée à l’arrivée sur notre table des fleischnackas. La viande est joliment travaillée tant pour sa texture que pour son goût. On sent encore leur pot-au-feu d’origine. Le braisage sert bien la pâte artisanale qui les enrobe avec, cependant, encore une petite réserve sur l’assaisonnement.
L’originalité du collet, un peu ferme, réside dans son bouquet sensiblement plus fumé qu’habituellement. Il est accompagné de pommes de terre « Marabel» bien fondantes.
En bref, nous vivons un déjeuner contrasté, allant de caractères bien puissants à des saveurs plus édulcorées.
Le munster qui provient de la Ferme de l’Estive à Sondernach est excellent. Tout comme le Bargkaas qui est élaboré au Baerenbach et dont nous avons déjà vanté les mérites.
Les tartes aux fruits (pommes et griottes aujourd’hui) concluent agréablement le repas.

Côté vins.

Pas de longue carte des vins, simplement des suggestions orales de Sylvie. Les vins d’Alsace viennent de chez Joseph Cattin à Voegtlishoffen. Son Riesling est sec et tendu, un peu léger. En vin rouge nous avons dégusté le Vacqueyras des Frères Arnoux, le « Vieux Clocher » souvent proposé en ferme-auberge. Il est fruité, quelque peu épicé et accompagne opportunément les plats locaux.

En conclusion.

Le charme de cette ferme-auberge réside entre autre dans l’ambiance chaleureuse qui émane de la petite salle ; elle s’organise autour d’une vaste cheminée, dans un clair-obscur intimiste et qui fleure bon l’authenticité paysanne. Une grande salle et une véranda complètent sa capacité d’accueil (80 personnes en hiver et 160 en été). Les produits y sont authentiques et leur préparation est bien rustique. C’est un lieu charmant, un peu hors du temps…

Parmi les autres plats possibles :

– Bœuf bourguignon
– Pot au feu
– Fleischnacka
– Emincé de bœuf
– Rôti de porc
– Choucroute
– Choux confit
– Bouchée à la reine
– Pain de viande
– Croute forestière

VAriations sur Fleischnackas
Chaleur---heimelig
Production maison
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

Randonnées : 5h dont 3.5h pour l’aller ou 3h dont 2h pour l'aller

En pratique :

Fermé le mardi