La Table du Treh

Le repas.

Bien évidemment, le marcaire est incontournable à midi ! Mais il prend ici toutes ses lettres de noblesse.La tourte est un vrai régal avec sa pâte feuilletée d’une rare légèreté et joliment dorée. L’assaisonnement savoureux sert parfaitement une viande onctueuse et justement hachée pour obtenir une consistance presque aérée.

Les arômes d’oignon et de beurre se fondent dans les roïgebragledis, parfumées avec délicatesse. On pourrait regretter un instant l’absence de la couche grillée, propre à l’origine rustique de ce plat. Mais pourquoi bouder le plaisir de son interprétation plus gastronomique et de son service soigné dans une petite cocote Staub. Quoique trop salé, le collet au fumé délicat, fond en bouche.
Au Treh, les charcuteries valent aussi le détour. Le presskopf, les gendarmes, les saucisses mett ou de foie, le jambonneau, les jambons crus … tous allient authenticité et finesse.

Le munster, 3 semaines d’affinage, est bien équilibré au goût, même si nous l’attendions plus moelleux. Le Bargkaas, 3 mois d’affinage, nous convainc moins.
Enfin, c’est un Sieskaas onctueux à souhait qui conclue le déjeuner. Séparé de l’eau du petit lait, il est servi variablement avec une crème au kirch ou à la myrtille, l’ensemble couronné d’une chantilly qui nous arrive droit de l’étable….

Côté vins.

Les vins d’Alsace proviennent de la Cave de Wuenheim ou du Domaine Paul Zinck à Eguisheim, où Jean Paul Deybach a fait les vendanges dans sa jeunesse. Son riesling est franc et tendu, sec et bien charpenté, sans élégance superflue…
Une agréable surprise nous attend au rayon des vins rouges. La cuvée maison est un superbe Vin de Pays du Vaucluse, sélectionné par la Maison Arnoux bien connue à Vacqueyras.
La gamme est complétée par un Côte du Rhône, un Bordeaux, un Beaujolais-Village, un Bourgogne passe-tous-grains et un Vacqueyras, le « Seigneur de Fontsimple », assemblage de syrah, grenache, Carignan et mourvèdre qui exprime des arômes de fruits noirs, d’épices et de confiture de mûres.

En conclusion.

La ferme-auberge du Treh est bâtie sur du granit, et cette réalité physique déteint avec bonheur sur les hôtes du lieu. Les personnalités sont solides comme le roc, fières de leur travail et de leurs produits. Le propos est cohérent, clair mais sans fioritures. Tout ici exprime le respect des valeurs d’authenticité et de qualité. En somme, simplement ce que l’on attend d’une ferme-auberge.
Ou, comment préserver son âme tout en tenant compte du réalisme économique indispensable à la réussite d’une entreprise.

Parmi les autres plats possibles : (le soir uniquement)

Les Fleischnackas
Le boudin
Le repas fromager
Le gratin de pommes de terre avec jambon cru
L’assiette de fromages fermiers
La tarte aux myrtilles, aux pommes, etc.
L’assiette de charcuterie

Et à emporter, des caissettes (10kg) de viandes de bovins, toutes les charcuteries et produits laitiers de la ferme.

La salle de la ferme auberge du Treh
LE MAITRE des lieux
C'est une ferme-auberge
Notre avis sur la table :

Notre avis sur l’authenticité :

Randonnée :

Randonnée : 4h
Balades de 1h à 2h30

En pratique :

Fermeture lundi et mardi
Ouvert de Pâques au 11 novembre